PORTRAITS D'ENTREPRENEURS

mathieu maisonial_edited.jpg

En 2023, la sucrerie fêtera ses 150 ans et en 2024 la 150ème campagne

Rencontre avec Julien OUVRÉ, 
Président-Directeur Général de la Sucrerie Ouvré

L'entreprise

Sucrerie et distillerie de Souppes « Ouvré Fils S.A » 
De père en fils depuis 1873 : 6 générations 
148 campagnes 
120 salariés en CDI 
50 CDD saisonniers pendant la campagne sucrière
Capacité de stockage de 66 000 tonnes 
Objectif atteint de 100 000 tonnes de sucre en 2017

Le profil du dirigeant et son parcours

Julien Ouvré est actuellement Président-Directeur Général de la Sucrerie Ouvré située sur la commune de Souppes-sur-Loing. 

L’histoire de la sucrerie commence en 1873, Félix Ouvré, exploitant forestier, se lance dans la création de la première sucrerie du Gâtinais sur les terrains de sa propriété.
Il se dit d’ailleurs qu’elle a été créée dans le potager de la propriété de Chancepoix de la famille qui, à l’époque s’étalait sur une centaine d’hectares.  

Ancré très localement, Julien Ouvré fait partie de ceux qui sont imprégnés d'un fort sentiment d’appartenance au territoire de par les générations qui se sont succédées. 
Son père fut Maire de Château-Landon de 2006 à 2008 tout comme Félix Ouvré de 1871 à 1878.   

De son côté, l’aventure de Julien Ouvré avec la sucrerie débute quand il est en classe de première. Emprunt au doute sur la poursuite de ses études, son père accepte de l’accueillir 2 mois en stage au service betteravier. 
Il dira en souriant que ce sont les études qui l’ont poursuivi et non l’inverse. 

En effet, il réalise un BTS immobilier, en alternance, sur 2 ans et travaillera au sein d’une agence immobilière à Paris. 
Très rapidement, il change de voie et arrive dans le milieu bancaire au sein du groupe HSBC où il occupe plusieurs fonctions. 

À l’âge de 24 ans – au printemps 2003, il manifeste à son père sa volonté de travailler à la sucrerie et intégrera à nouveau le service betteravier au mois de juin de cette année. C’est ici que tout commence pour lui. 

Au fils des années, Julien Ouvré aspire à plus de responsabilités : service betteravier, management du centre de réception, gestion budgétaire, assurance, surveillance et contrôle d’accès au site, magasin à sucre, logistique, commercialisation… il fera le tour des services. 

Bien que non destiné à cette reprise, c’est tout naturellement que fin 2012 est initié le projet de Transmission – reprise de la sucrerie.  

Une holding familiale est créée en 2013 et il rachète les parts de son père avec sa sœur.

Ce qu’il affectionne tout particulièrement, c’est la diversité de son métier. 
Un mangement pyramidal qu’il porte en main de maître. 

Son propre père avait repris la sucrerie après le décès de son grand père. Il est aujourd’hui fier d’avoir réussi la transmission avec son fils mais il demeure toujours présent au moment voulu pour le conseiller. 
Une transmission qui a permis de consolider le lien familial. 

L’entreprise et ses activités

Il faut retenir que la sucrerie Ouvré est la dernière société sucrière de France dont le capital est détenu à 100% par une famille. 
Une sucrerie qui a fait le choix de l’indépendance. 

- Des choix forts et engagés qui permettent à la société de se distinguer de ses concurrents ».  
- La société commercialise seule sa production »
- Des approvisionnements qui ne dépassent pas les 30 km (77/45/89)
- Un marché Français à 80% et le choix des clients / Une volonté de ne pas avoir de gros clients pour éviter la dépendance – choix de la diversification de ses clients avec qui il établit une relation de confiance en misant sur le service client et la réactivité (une cinquantaine de clients située dans différentes régions de France) : Plats préparés, fabrication de sirops, chocolatier, biscuiterie et boulangerie industrielle, producteurs laitiers, conserverie. 


Par ailleurs, la sucrerie est soumise à des facteurs externes, tantôt économique, tantôt agronomique tels que : 
l’effondrement du marché mondial et européen 
la jaunisse de la betterave en 2020 liée à des interdictions de semences 
Ces facteurs influent directement sur la campagne sucrière et sur l’entreprise et nécessitent une vigilance de tous les instants de la part de Julien Ouvré. 
La sucrerie bat son plein de fin septembre à décembre. Des salariés qui ne chôment pas, qui travaillent jour et nuit pendant la campagne sucrière et des salariés qui vivent à proximité. 

Des perspectives encourageantes sur le territoire

Une entreprise aux perspectives encourageantes sur le territoire.
Julien Ouvré évoque les trois enjeux actuels de la sucrerie à savoir :
- le recrutement
- la sécurisation des approvisionnements et des achats
- l’énergie. Une société très énergivore qui regarde de près les conséquences quand on parle de rationnement ou de délestage.

Des investissements sont réalisés fréquemment au sein de la sucrerie pour répondre au besoin de renouvellement et aux contraintes réglementaires mais également pour gagner en productivité.
De nouveaux investissements sont prévus mais vous comprendrez qu’ils restent confidentiels.

En 2017, la société a installé un bassin à eau condensé de 150 000m3 pour favoriser un circuit fermé afin d’être autonome. Un investissement de 1.2 millions euros subventionné par l’Agence de l’eau Seine Normandie

Les mots/ citations du dirigeant

« Entrer en sucrerie c’est comme entrer en religion. Un engagement total. Il faut vivre au rythme de la sucrerie, des campagnes et intercampagnes ».

Quand on lui demande si la société a vocation à être reprise par la nouvelle génération. "Il est trop tôt pour le dire"

Mes impressions à la sortie du rdv

Ce portrait a été réalisé par Virginie Cornée, Responsable développement économique après une interview le 30 août 2022

Un bel échange, riche, un homme qui gagne à être connu.
Un entretien où l’émotion était palpable.
Un dirigeant doté d’une forte personnalité, ancré très localement et impliqué.